28 mai 2008

coquine va ....


sacrée Lorie ....

ferme les yeux même si tu dois perdre le contrôle,
Sans bruit j'me glisse et me blottis au creux d'ton épaule,
Qui sera la femme que tu effleures ou tu frôles ?
Secret… Suis mes pas, toi qui attends des soirs qui frissonnent,
Ici les moindres désirs délirent et déraisonnent,
Pas de virtuel, que du sensuel qui s'adonne
Ok ? Hum ! Là… ah…
J'entre dans tes nuits,
Tu vois… ah…
Celle que je suis,
Tout bas… ah…
L'autre côté de moi… moi,
S'éveille en silence…
Je t'emmène où tu n'oses pas,
Fièvre intense au bout des doigts
J'aiguise mes instincts pour toi, Basiques !
Comme personne ne l'imagine,
Dans mes regards, se dessinent
Des scènes impudiques
Je t'emmène où tu n'oses pas,
Tentations entre tes bras,
Je s'rai celle que tu voudras,
Chaque fois Je m'invite et te devine,
Dans ce clair-obscur intime,
Viens où tu n'oses pas !
Viens, viens, viens où tu n'oses pas…
.......

1 commentaire:

florica a dit…

bah oui... la découverte du siècle : les petites filles deviennent des femmes... non sérieux? (NB : Lorie a 26 ans... et oui!)